Il existe 4 types de signalisation :
Elles permettent de régler la circulation pour éviter des accidents.

La signalisation Horizontale (les marquages au sol)

Ce sont des marques peintes sur la chaussée qui indiquent :

  • les differentes parties de la route
  • les voies affectées aux divers sens de circulation ou à certaines catégories d’usagers
  • la conduite à tenir

Elles permettent de mieux suivre le tracé de la route, dans l’obscurité et dans le brouillard. Il existe quatre (4) catégories de marques : les lignes longitudinales, les marques transversales, les autres marques et les inscriptions.

Les lignes longitudinales

  • la ligne continue

    elle est infranchissable. Elle est peinte aux endroits où leur franchissement ou même leur cheminement comporterait un danger. En d’autres termes, elle annonce une zone particulièrement dangereuse (virage, sommet de côte, pont, aux intersections..).

  • La ligne discontinue

    Elle est franchissable pour effectuer un dépassement ou pour traverser la chaussée. Elle délimite les voies sur la chaussée.

  • La ligne d’avertissement

    Lorsque les traits de la ligne discontinue sont plus courts et plus rapprochés les uns des autres, ils annoncent l'approche d'une ligne continue.

  • La ligne mixte ou accolée

    Elle franchissables du côté discontinu et infranchissables du côté continu

  • La ligne de rive

    Sur route elle sépare l’accotement de la chaussée, sur autoroute elle délimite la bande d’arrêt d’urgence

Les marques transversales

  • Ligne ‘stop’
  • La ligne ‘cédez le passage’
  • La ligne d’effet des feux (signaux lumineux)

Les autres marques

  • passage piétons

    Les passages pour piétons sont délimités par des bandes de couleur blanche, parallèles à l’axe de la chaussée. Elles permettent aux piétons de traverser la route en toute sécurité. Lorsque le piéton s’engage sur la chaussée, les autres usagers doivent ralentir aux besoins marquer un arrêt afin de lui permettre de traverser. Il est interdit de s'arrêter ni stationner sur les passages piétons.

  • passage cyclistes
  • La ligne Zebra

    Ce sont des traits ou hachures de peinture blanche recouvrant une partie de la chaussée. Sur les zébras il est interdit de circuler, de s'arrêter ou de stationner.

  • flèches de sélection

    Elles sont peintes à l’approche d’une intersection. Elles indiquent la voie à suivre en fonction de la direction que l’on désire prendre à l’intersection. Une fois engagé sur une voie portant les flèches, l’on a plus le droit de la quitter même s’il s’est trompé de direction.

  • flèches de rabattement

    Elles obligent ceux qui dépassent de reprendre leurs places ou position. Elles annoncent une ligne continue. Sur une chaussée à plus de deux voies, les flèches de rabattement sont peintes sur la voie qui va disparaître.

  • La ligne jaune brisée ou zigzag

    Arrêt autorisé aux autobus mais stationnement interdit à tous les véhicules

  • Ligne jaune continue

    Elle indique une zone ou l’arrêt et le stationnement constitueraient un danger ou une gêne pour les autres usagers. En d’autres termes, l’arrêt et le stationnement sont interdits aux endroits où elle se trouve.

  • Ligne jaune discontinue en bordure du trottoir

    Elle indique une ligne d’arrêt pour une catégorie de véhicules dans (les véhicules légers). En revanche, le stationnement est interdit à toute catégorie de véhicules.

  • Ligne de dissuasion

    Cette ligne autorise le dépassement des véhicules roulant lentement (tracteurs, voiturettes….) sur des routes étroites et sinueuses

Les inscriptions (Ecritures)

Elles sont utilisées pour donner aux usagers de la route, des indications complémentaires dans des cas exceptionnels. Exemple : BUS, STOP

La signalisation Verticale (les panneaux)

Elle est constituée de panneaux de signalisation de forme et de couleurs différentes suivant la nature des indications à porter à la connaissance des usagers de la route.

Les panneaux sont implantés aux bords de la route et s’adressent aux usagers qui les voient de face,
La zone d’influence d’un panneau commence à partir de celui-ci et prend fin à la prochaine intersection.
Les panneaux de signalisation se subdivisent en quatre (4) catégories de signaux :

  • les signaux de danger
  • les signaux de prescription absolue
  • les signaux de simple indication
  • les signaux relatifs aux intersections et aux régimes de priorité

Etude des panneaux

Les panneaux se distinguent par leur forme. Ils ne sont pas implantés par hasard. Chaque panneau a un nom et une signification. Les panneaux apportent aux usagers des informations utiles à la conduite. On distingue quatre (04) catégories de signaux:

  • Les signaux de danger
  • Les signaux de prescription absolue
  • Les signaux de simple indication
  • Les signaux relatifs aux intersections et aux régimes de priorité

Les panneaux de danger

Ils sont tous de forme triangulaire bordés de rouge. Ce sont des signaux avancés à l’exception du panneau de "Circulation dans les deux sens" à moins que ce dernier soit complété par le panonceau de distance. Les panneaux de danger ont pour rôle d’attirer l’attention des usagers sur les endroits dangereux de la circulation. Pour cette raison, ces derniers usagers doivent redoubler de vigilance en ralentissant afin de ne pas être surpris par la position du danger. En agglomération, les panneaux de danger sont implantés de 0 à 50 m du danger signalé et à 150m du danger hors agglomération.

NB : Les panneaux de danger sur fond jaune bordés de rouge sont des signalisations temporaires. La signalisation temporaire prime sur la signalisation existante : suivez les instructions de la signalisation temporaire sans tenir compte de la signalisation permanente.

Les panneaux d’intersection et de priorité

Ils sont de formes diverses. Ils sont implantés à l’approche ou à proximité des intersections. Ils indiquent aux usagers de la route (automobilistes, motocyclistes, cyclistes, cyclomotoristes). La règle de priorité à pratiquer à la prochaine intersection .les panneaux d’intersection se repartissent en deux grands groupes :

  • Les panneaux symétriques

    Ce sont des panneaux qui sont vus par les usagers débouchant d’un même axe. Ils s’adressent aux usagers qui s’opposent par rapport à l’intersection. On distingue deux types de panneaux symétriques à savoir :

    • Les panneaux symétriques prioritaires
      Les usagers qui voient ces panneaux ont la priorité de passage. Ils sont les premiers à passer. Il s’agit de :
    • Les panneaux symétriques secondaires
      Les usagers qui voient ces panneaux doivent céder le passage ou s’arrêter afin de céder le passage aux usagers de la chaussée abordée (chaussée transversale) c’est la perte de priorité. Il s’agit de :
    • Cas particuliers : Intersection complexe
      Lorsque l’itinéraire prioritaire change de direction (gauche ou droite) à la prochaine intersection, les panneaux symétriques sont complétés par un panonceau schéma. Ce dernier schématise le tracé de la route prioritaire par un trait large unique. Cependant, le trait mince représente la route secondaire.
  • Les panneaux identiques

    Ce sont des panneaux qui sont vus par les usagers débouchant de chaque rue de l’intersection. Chaque usager abordant l’intersection verra une signalisation identique à celle des autres. On distingue deux panneaux identiques qui sont :

    • Danger, céder le passage aux usagers débouchant de la droite.

      Il est implanté à proximité de l’intersection en agglomération et à 150 m de l’intersection en rase campagne. Il se trouve au débouché de chaque route de l’intersection et indique la règle de priorité à droite. C’est un panneau de priorité à droite.

    • Carrefour à sens giratoires.

      Ce panneau est implanté à l’approche des carrefours à sens giratoire. Il est souvent renforcé par des céder le passage implanté dans chaque coin de la rue. Il annonce non seulement un carrefour à sens giratoire mais indique aussi aux usagers abordant le sens giratoire qu’ils doivent céder le passage à ceux qui circulent déjà dans l’anneau.

  • Fin de caractère prioritaire d’une route

    Ce panneau est implanté pour indiquer la fin d’une route à caractère prioritaire. Il n’est ni symétrique ni identique. Après ce panneau, on peut rencontrer les signalisations prioritaires comme :

    • Intersection de route de même nature (priorité à droite)
    • Les panneaux de "céder le passage "
    • Les panneaux "STOP"
Les panneaux de prescription absolue

Ils sont tous de forme ronde. Ils donnent des informations ou des prescriptions absolues. On distingue deux catégories de panneaux de prescription :

  • Les panneaux d’interdiction

    Les panneaux d’interdiction sont de forme ronde. La prescription est bordée de couleur rouge et signalée sur un fond blanc. Les panneaux d’interdiction interdisent beaucoup de choses (un sens, un accès, le déplacement, la vitesse etc.)

    En absence de panonceau de distance, ils sont placées à l’endroit même où commence l’interdiction. Lorsqu’un panneau d’interdiction est encadré par un rectangle ou un carré, l’interdiction concerne alors une zone.

    NB ; La zone peut être tout un quartier ou toute l’agglomération. La fin d’un panneau d’interdiction est signalée sur un panneau rond blanc barré de noir.
  • Les panneaux d’obligation

    Ils sont de forme ronde. L’obligation est signalée sur un fond rond de couleur bleue. Les panneaux d’obligation donnent de l’ordre. En d’autres termes, ils imposent des règles de circulations à certains usagers (les piétons, les cyclistes etc...) Ils rendent aussi obligatoire un passage ou une direction. Il est à noter que l’obligation n’est pas un choix, l’usager qui ne respecte pas l’obligation est dans l’interdiction.

    La fin d’un panneau d’obligation est signalée sur un panneau rond bleu barré de rouge.
Les panneaux de simple indication

Les panneaux d’indication sont de forme carrée ou rectangulaire. L’indication est signalée sur un fond carré ou rectangulaire de couleur bleue. Ce sont des indications utiles pour la conduite des véhicules. La fin d’un panneau d’indication est signalée sur un fond carré de couleur bleue barré de rouge.

De forme carré ou rectangulaire sur un fond blanc avec une bordure bleue, ils donnent des informations sur la présence ou la proximité des services pouvant être utiles aux usagers. En absence de panonceau de distance, les panneaux d’indication sont implantés à proximité de ce qu’ils indiquent.

Les panneaux d’indication relatifs aux directions.
Ils sont de formes rectangulaires et se terminent parfois en forme fléché. Ils permettent de choisir le plus vite que possible la direction à prendre. Les panneaux directionnels sont aussi codifiés par les couleurs dont la signalisation varie de l’une à l’autre et selon les pays :

  • Les panneaux bleu foncé à lettre blanches. Ils comportent parfois le symbole de l’autoroute et donnent des indications directionnelles de cette dernière (l’autoroute)
  • Les panneaux verts à lettre blanche. Ils donnent des indications concernant les villes importantes généralement sur le réseau routier. Ils peuvent aussi comporter le symbole de l’autoroute dans ce cas, une partie de l’itinéraire débouchera sur l’autoroute.
  • Les panneaux blancs à lettre noirs. Ils donnent généralement des indications concernant les itinéraires locaux ou régionaux (les villes d’importance secondaires).
  • Les directions temporaires sont précisées par la couleur jaune et celle touristique la couleur marron au café.
  • Pour permettre aux conducteurs de choisir la bonne direction et sans se tromper surtout, les panneaux directionnels jouent les rôles suivants :
    • L’avertissement * Position
    • Pré signalisation * Confirmation
    • Signalisation avancée
La signalisation Lumineux La signalisation Lumineux

Les feux tricolores sont relatifs aux intersections. Ils indiquent aux usagers le comportement ou la conduite à tenir pour éviter les accidents dans les intersections. On distingue deux formes de feux tricolores :

  • Les feux en forme ronde. C’est la forme la plus répandue.
  • Les feux en forme de flèche : Ils donnent des indications relatives aux directions.

Les feux tricolores s’allument du bas vers le haut dans l’ordre suivant :

  • Vert- Jaune – Rouge
  • Jaune- Rouge- Vert
  • Rouge – vert - jaune

Les signalisations des feux tricolores varient d’une couleur à l’autre.

Le feu vert :

C’est l’autorisation de passer. Les usagers qui changent de direction doivent céder le passage à ceux qui viennent de face ainsi qu’aux piétons qui s’engageraient sur la chaussée transversale. Toutefois les usagers qui passent (ceux qui ont le feu vert) doivent redoubler de vigilance en surveillant le comportement des autres qui peuvent parfois violer le feu rouge.

NB : le feu vert correspond à la priorité de passage.
Le feu jaune (ralentir) = le feu jaune fixe

Il annonce le feu rouge. Les usagers qui voient le feu jaune à une distance donnée doivent ralentir afin de pouvoir s’arrêter lorsque le feu passe au rouge

Le feu rouge (arrêt)

Il impose un arrêt obligatoire. Les usagers doivent s’arrêter obligatoirement afin de ne pas surprendre ou de perturber ceux qui auront le feu vert. C’est la perte de priorité.

Il impose un arrêt obligatoire, les usagers doivent d’arrêter obligatoire afin de e pas regarder ci de perturber ceux qui avait le feu vert. C’est de priorité.

Cas particulier : les feux tricolores en panne
  • Lorsque le feu jaune clignote ou les trois feux sont éteints en absence de signalisations de priorité, les usagers doivent appliquer la règle de priorité à droite.
  • Les feux comportant la flèche. les usagers qui voient la flèche peuvent toutefois s’engager dans la direction indiquée par celle-ci malgré le feu rouge. Cependant, ces derniers doivent faire attention à ceux qui ont le feu vert.
Les autres feux
  • Les feux bicolores, et les feux d’affectation des voies

    Ils servent à réglementer la circulation routière (ou autoroutière) par voie. On les rencontre principalement aux postes des péages. La signification varie d’un type de feu à l’autre.

    • Le feu rouge en forme de croix. La voie sur laquelle est surmonté ce feu est inaccessible.
    • Le feu vert en forme de flèche verticale. La circulation est autorisée sur la voie qu’il surmonte.
    • lorsque la voie comporte un feu en forme de flèche jaune et inclinée à droite, il faut se rabattre dans la voie de droite.
    • Le feu rouge en forme ronde impose un arrêt aux portes de péage pour prendre un ticket ou pour payer tandis que le feu vert donne l’autorisation de passer (les feux bicolores).
  • Les feux unicolores
    • le feu jaune clignotant isolé

      Ce type de feu a pour rôle d’attirer davantage l’attention des conducteurs sur un danger qui peut passer inaperçu. Il invite à ralentir et peut être parfois fixé au dessus d’un panneau. Lorsqu’il est placé à une intersection, il ne change pas les règles priorité.

    • Le feu rouge clignotant isolé

      Ce type de feu impose un arrêt absolu. L’on est autorisé à repartir uniquement lorsqu’il s’est éteint. Il est placé aux endroits dangereux suivants :

      • Les passages à niveau (certains)
      • La proximité des aérodromes
      • Aux entrées des ponts mobiles
      • Aux intersections avec les bus ou tramway
  • Les feux de catégorie

    Dans le souci de faciliter et de rendre plus fluide la circulation, certaine catégorie d’usagers (cyclistes, les piétons, les conducteurs d’auto bus…) disposent de feux spéciaux. Ces feux fonctionnent souvent en alternance avec ceux réglant la circulation des automobilistes, permettant ainsi une circulation harmonieuse entre les usagers ; seuls les usagers concernés en tiennent compte.

La signalisation des Agents de la circulation

Il faut obéir aux injonctions des agents.
Un agent,

  • Vu de face ou de dos = Arrêt
  • Vu de profil = Passer
  • Vu avec bras droit en l’air = Arrêt à tous
  • Vu avec mouvement de bras du haut en bas = Ralentir
  • Vu avec mouvement circulaire du bras = Circuler, accélérer
  • La nuit, balancement transversal d'un feu rouge = Si ce feu est dirigé vers vous, ordre de vous arrêter
Important : Les signes des agents annulent et remplace les informations données par les panneaux, le marquage au sol et les feux.